Florilettres

FloriLettres est une revue littéraire, numérique et mensuelle créée en 2002. Consacrée à l'écriture épistolaire, biographique et autobiographique, elle promeut les livres et les manifestations culturelles à travers un choix de correspondances, journaux personnels, essais, carnets, récits ou romans. Chaque édition offre un dossier sur un sujet particulier qui comprend une introduction, un portrait et des extraits. Un article critique, des chroniques sur une sélection d'ouvrages ainsi qu'un agenda complètent le numéro.

Couverture du livre Brassaï et Roger Grenier, Correspondance 1950-1983

Édito mai 2017. Par Nathalie Jungerman

Brassaï & Roger Grenier - Correspondance 1950-1983
Édito

« J’ai vu Brassaï écrire, toujours, de plus en plus, jusqu’à l’essai sur Proust et la photographie qui a accaparé les dernières années de sa vie.

Lire la suite
Couverture du livre Kipling, lettres à ses enfants

Édito avril 2017. Par Nathalie Jungerman

Rudyard Kipling - Lettres à ses enfants
Édito

Les lettres de Rudyard Kipling à ses enfants, choisies, présentées et traduites de l’anglais par Thierry Gillybœuf sont aujourd’hui publiées aux éditions Arléa.

Lire la suite
Couverture du livre Alexandre de Humboldt, Lettres à Claire de Duras avec bandeau Prix Sévigné 2016

Édito mars 2017. Par Nathalie Jungerman

Alexandre de Humboldt, Lettres à Claire de Duras
Édito

C’est un volume de correspondances remarquablement édité (Manucius, mai 2016) que le prix Sévigné soutenu par la Fondation La Poste a couronné le 8 mars dernier au musée Eugène Delacroix à Paris. Il s’agit des lettres, jusqu’alors inédites, du voyageur et scientifique prussien Alexandre de Humboldt (1769-1859) à Claire de Duras (1777-1828)

Lire la suite
Couverture du livre de Laurent Seksik, Romain Gary s'en va-t-en guerre

Édito février 2017. Par Nathalie Jungerman

Romain Gary par Laurent Seksik
Édito

Mina Owczynska-Kacew rêvait son fils diplomate, français, écrivain célèbre. Romain Gary (1914-1980) a réalisé tous les vœux de sa mère à qui il a rendu hommage dans La Promesse de l’aube. De son père, il n’a presque rien dit, ou lui a inventé une identité, en prétendant qu’il était Ivan Mosjoukine, le plus célèbre acteur russe du cinéma muet.

Lire la suite