FloriLettres

FloriLettres est une revue littéraire, numérique et mensuelle créée en 2002 par Nathalie Jungerman pour la Fondation La Poste. Consacrée à l'écriture épistolaire, biographique et autobiographique, elle promeut les livres et les manifestations culturelles à travers un choix de correspondances, journaux personnels, essais, carnets, récits ou romans. Chaque édition offre un dossier sur un sujet particulier qui comprend une introduction, un entretien, un portrait et des extraits. Un article critique, des chroniques sur une sélection d'ouvrages ainsi qu'un agenda complètent le numéro.

Couverture du livre avec sur la jacquette deux photos de deux portraits de femme par Paolo Roversi
Édito

Édito avril 2024. Par Nathalie Jungerman

Paolo Roversi et Emanuele Coccia, Lettres sur la lumière

Lettres sur la lumière est le titre de la correspondance entre le photographe Paolo Roversi, né à Ravenne en 1947, installé à Paris depuis 1973 et le philosophe Emanuele Coccia (né en 1976), maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales, féru de mode et des mœurs de notre époque, d’origine italienne lui aussi. Publié chez Gallimard avec le soutien de la Fondation La Poste, l’ouvrage est introduit par un texte de l’écrivain Erri De Luca et un avant-propos de Chiara Bardelli-Nonino, rédactrice en chef de Vogue Italia.
Les lettres, un peu plus d’une vingtaine, écrites de juin 2021 à octobre 2022, proposent une réflexion originale sur le pouvoir de la photographie ou l’« écriture de la lumière » – sa définition littérale. Elles abordent différents sujets comme la confrontation des regards, la notion de représentation et l’idée de subjectivité, la temporalité, la mode, la beauté, la poésie, l’art et la technique…

Affiche du spectacle Californie ! Californie ! Photo d'un arbre devant coucher de soleil
Agenda

Agenda mars-avril 2024

édition mars 2024
« Californie ! Californie ! » : ​​​​​​​Restitution des ateliers d’écriture menés par Véronique Ovaldé & Thomas B. Reverdy, samedi 30 mars 2024 à la Maison de la Poésie de Paris.
Couverture du livre, tableau d'une femme écrivant avec une plume
Dernières parutions

Dernières parutions, édition mars 2024. Par Élisabeth Miso, Corinne Amar et Gaëlle Obiégly

édition mars 2024
Dans un monde dominé par les hommes, leurs correspondances font œuvre littéraire à part entière, alors même que, l’espace public leur étant interdit, ces épistolières, n’avaient aucune ambition et ne revendiquaient pas le statut de femmes de lettres. Historienne, spécialiste du XVIIIe siècle – ce grand siècle de la correspondance – Cécile Berly dresse le portrait de ces figures féminines
Michel Butor à Mireille calle-Gruber, carte postale découpée, composée
Lettres et extraits choisis

Extraits choisis - Les Cartes postales de Michel Butor

éditions mars 2024
Très tôt dans la vie de Michel Butor, communiquer ce fut écrire. ​​​​​​​Ce fut d’abord écrire sur les lèvres, sur ses propres lèvres d’enfant, afin que sa mère, atteinte de surdité précoce, puisse lire.
Affiche du Printemps des Poètes 2024 : oeuvre de Fabienne Verdier
Articles critiques

La Grâce, un texte de Gaëlle Obiégly sur le thème du Printemps des Poètes 2024

édition mars 2024
C’est le premier jour du printemps, la saison gracieuse. Ce grade correspond à un entrelacs de phénomènes réjouissants comme retour de la lumière, la renaissance des végétaux, les jours fériés, les amours, les fraises, les asperges, les poètes, les merles et les hirondelles, les agneaux et les cochons de lait, la floraison.
trois portraits photos : Pauline Basso, Mireille Calle-Gruber et Adèle Godefroy
Entretiens

Entretien avec Pauline Basso, Adèle Godefroy, Mireille Calle-Gruber. Propos recueillis par Nathalie Jungerman

édition mars 2024
Doctorante en littérature française au sein de l’équipe Handling, Pauline Basso prépare une thèse autour des gestes d’assemblages d’écrivains (Michel Butor, Marguerite Duras et Claude Simon) et de leurs processus créatifs. Adèle Godefroy est photographe, enseignante et chercheuse. À la suite de sa rencontre avec Michel Butor en 2013, elle a fait une thèse sur l’étude des interactions entre la pratique photographique du poète et son écriture. Mireille Calle-Gruber est écrivain, professeur de littérature et esthétique à La Sorbonne Nouvelle
Couverture du livre avec reproduction d'une carte pliée avec photo de Butor
Édito

Édito mars 2024. Par Nathalie Jungerman

Les Cartes postales de Michel Butor

« Les messagers de Michel Butor sont des anges de papier. Chacune des cartes postales est pourvue d’ailes bigarrées qu’il a collées par le fragile arrimage de larges bandes scotch de couleur », écrit Mireille Calle-Gruber dans sa préface au livre de Pauline Basso et Adèle Godefroy. Ces dernières ont réuni dans cet ouvrage une sélection de ces courriers artistiques que l'auteur, né en 1926, a envoyés à ses correspondants pendant plus de quarante ans, jusqu’à sa mort en 2016.

Portrait de Michel Butor par Adèle Godefroy
Portraits d’auteurs

Michel Butor : Portrait. Par Corinne Amar

édition mars 2024

Philosophe, poète, romancier, professeur, théoricien sur la musique, sur la peinture, créateur de livres d’artistes, voyageur, photographe, assembleur doué de cartes postales et de collages, il va parcourir le monde, à la recherche du renouvelleme