Florilettres

Édito février-mars 2014. Par Nathalie Jungerman

Jean Dubuffet - Valère Novarina Correspondance 1978-1985

Jean Dubuffet - Valère Novarina Correspondance 1978-1985
Édito

C’est une très belle correspondance, vive et chaleureuse, qui paraît le 24 mars prochain aux éditions L’Atelier contemporain dirigées par François Marie Deyrolle. Des lettres, des cartes postales, des pneumatiques – des mots soufflés dans des tuyaux qui parcouraient tout Paris – échangés entre 1978 et 1985 par Jean Dubuffet et Valère Novarina. Le recueil est préfacé par Pierre Vilar et enrichi de nombreux documents – photographies, dessins, peintures, autographes – tous inédits. Intitulée Personne n’est à l’intérieur de rien, cette correspondance est augmentée de textes de Valère Novarina, de son interview avec le peintre, sculpteur et théoricien de l’Art brut, réalisée pour la revue italienne Flash Art en 1982, et de la préface écrite par celui-ci pour le Drame de la vie dont l’auteur, qui n’était pas encore l’un des dramaturges les plus représentés en France, avait grand-peine à faire publier. Une pièce où
2587 personnages « entrent et sortent, naissent et meurent ». 2587 noms qui sont autant de dessins réalisés dans une production continue – et circulaire – durant 24 heures consécutives à La Rochelle en juillet 1983.
Rencontre avec Valère Novarina, écrivain, dramaturge, metteur en scène, peintre et dessinateur, pour qui le langage est un corps complexe, la langue, un puits et le verbe, délivreur de la phrase.