Prochains Événements | Guillaume Poix, prix Wepler Fondation La Poste et Gaël Octavia, mention spéciale | Fondation la poste

Chargement Événements
Guillaume Poix, prix Wepler Fondation La Poste et Gaël Octavia, mention spéciale

LUNDI 13 NOVEMBRE 2017

 

Réuni dimanche 12 novembre, le jury du prix Wepler Fondation la Poste a distingué deux premiers romans. Le prix revient à Guillaume Poix pour Les fils conducteurs (Verticales), et la mention spéciale salue La fin de Mame Babyde Gaël Octavia (Gallimard). Lundi 13 novembre, à la brasserie Wepler, on célèbrait aussi les 20 ans du Prix Wepler Fondation La Poste.

Concert de Dani avec Émilie Marsh…

Photo. ©David Raynal


DISCOURS DE RÉCEPTION DES LAURÉATS 2017 WEPLER FONDATION LA POSTE

PRIX WEPLER FONDATION LA POSTE :
Guillaume POIX,  Les fils conducteurs, Verticales.

Près du port d’Accra, au Ghana, dans une immense décharge de produits électroniques, Isaac et Moïse initient Jacob à la « fouille ». Trois jeunes garçons plongés dans les déchets de l’obsolescence industrielle auxquels Guillaume Poix donne une grâce singulière. Ce premier roman captive tant par son style lyrique et son ambition documentaire que par l’humour impitoyable qui interroge les zones troubles du regard occidental.

Né en 1986, Guillaume POIX est dramaturge et metteur en scène. Il a publié une première pièce aux éditions Théâtrales, Straight (récompensée par de nombreux prix). Il est aussi l’auteur de Wave (commande de l’Institut français de Cotonou où il a été joué en mars 2015), de Waste (créée par Johanny Bert en septembre 2016 au Poche/GVE où il a été dramaturge associé en 2015-2016). Il a récemment écrit et mis en scène au Préau CDR de Basse Normandie Tout entière (bientôt publiée aux éditions Théâtrales), et a travaillé avec Christian & François Ben Aïm et Ibrahim Maalouf à l’écriture d’une partition chorégraphique, Brûlent nos cœurs insoumis créée en février 2017 à La Garance, scène nationale de Cavaillon. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, il y dispense un atelier d’écriture dramatique. Les fils conducteurs est son premier roman.
Photo © Francesca Mantovani / Gallimard

MENTION SPÉCIALE DU JURY :
Gaël OCTAVIA, La fin de Mame Baby, Continents noirs/Gallimard.

Le Quartier est une petite ville de banlieue où se croisent les destins de quatre femmes. Mariette, recluse dans son appartement, qui ressasse sa vie gâchée en buvant du vin rouge. Aline, l’infirmière à domicile, qui la soigne et l’écoute. Suzanne, la petite Blanche, amante éplorée d’un caïd assassiné. Mame Baby, idole des femmes du Quartier, dont la mort est auréolée de mystère. À travers la voix d’Aline, de retour dans le Quartier qu’elle a fui sept ans auparavant, les liens secrets qui unissent les quatre héroïnes se dessinent…
La fin de Mame Baby raconte avant tout, avec finesse, grâce et passion, l’art qu’ont les femmes de prendre soin les unes des autres, de se haïr et de s’aimer.

Née le à Fort-de-France (Martinique), Gaël OCTAVIA est une écrivaine, dramaturge et réalisatrice. Après des études au lycée Victor-Schœlcher, elle obtient son bac en 1995 et quitte la Martinique pour s’installer à Paris et y poursuivre des études scientifiques. Un diplôme d’ingénieur en poche, Gaël Octavia travaille dans un premier temps dans les télécommunications, avant de collaborer, dès 2002, en tant que journaliste scientifique au magazine Tangente, un bimestriel français consacré aux mathématiques. Depuis 2008, elle est responsable de la communication à la Fondation Sciences Mathématiques de Paris.
Photo © Francesca Mantovani / Gallimard

Les Affiches du Wepler depuis 1998 :

Montage photo : Nathalie Jungerman

Détails

Date de début: 13 Nov 2017

Date de fin: 13 Nov 2017