Prochains Événements | Gustave Flaubert – Lettre à sa sœur, 1839-1846 | Fondation la poste

Chargement Événements
Gustave Flaubert – Lettre à sa sœur, 1839-1846

Correspondance croisée rassemblée par Joseph Peyronnet, extraite de la correspondance générale de Flaubert.
Nombre de sœurs d’écrivains sont restées dans l’ombre de leur grand homme de frère, alors qu’elles ont parfois joué les premiers rôles dans l’accomplissement de la carrière d’auteur embrassée par leur cadet ou leur aîné. Cette complicité fertile qui unit Gustave Flaubert à sa sœur Caroline en est un exemple.
Caroline fut la confidente, l’alter ego de son aîné de trois ans.
De 1839 à 1846, frère et sœur échangent près de quatre-vingt-dix lettres. Ils ont 15 et 18 ans quand débute la correspondance. Inséparables pendant l’enfance où ils étaient camarades de jeux et partenaires de théâtre, ils commencent à s’écrire lorsque Gustave entreprend à Paris des études de droit.
Caroline est l’une des rares correspondantes à lui tenir la dragée haute, à savoir lui répondre sur la même tonalité, dans un style plein de vivacité, riche en calembours, plaisanteries et rosseries dont leur entourage fait les frais. Elle raconte les péripéties familiales, les derniers évènements touchant le Tout-Rouen, commente l’actualité nationale ou régionale. La liberté de ton qui irrigue leurs lettres amuse et séduit.
La dernière lettre que Gustave écrit à sa sœur est prémonitoire. Elle a 21 ans et vient de se marier. Deux mois après avoir mis au monde une petite fille qu’elle nomme Caroline, elle meurt d’une fièvre puerpérale. Gustave Flaubert élèvera, avec l’aide de sa mère, la petite orpheline sur laquelle il reportera l’affection débordante qu’il éprouvait pour sa sœur.

Gustave Flaubert
Comme je m’ennuie de toi, mon pauvre rat !
Lettres à sa sœur 1839-1846

Éditions La Part Commune, 4 mars 2017

Les Éditions de La Part commune

Détails

Date de début: 04 Mar 2017

Date de fin: 04 Mar 2017

Site web: http://www.lapartcommune.com/