FloriLettres

Édito

Édito janvier 2018

George Besson et Henri Matisse – Correspondance
NATHALIE JUNGERMAN

George Besson naît en 1882 à Saint-Claude, cité jurassienne dont l’économie est dominée à la fin du XIXe siècle par l’industrie du diamant et de la pipe. Il est le fils d’un pipier. Il vient à Paris en 1905 pour commercialiser les produits de l’entreprise familiale. Passionné par la photographie et la peinture depuis l’adolescence, il visite les lieux d’expositions de la capitale, s’enthousiasme pour les œuvres de Van Gogh, Matisse, Van Dongen, Albert Marquet… Les personnalités qu’il rencontre grâce à son engagement politique vont l’introduire dans les milieux littéraires. En 1908, il fait la connaissance des peintres Signac, Marquet, Bonnard et Matisse. Afin de défendre ses convictions politiques et artistiques, il fonde en 1912, avec Francis Jourdain, Les Cahiers d’aujourd’hui, revue bimestrielle qui publiera entre autres des articles antimilitaristes. Parfait autodidacte, il devient directeur artistique des Éditions Crès, puis, jusqu’en 1957, directeur de collection des Éditions Braun. Il est aussi critique à L’Humanité dans les années trente, et pendant vingt ans, à partir de 1949, sera le chroniqueur artistique des Lettres Françaises, hebdomadaire dirigé par Aragon, créé par Jean Paulhan pendant l’Occupation qui bénéficie du soutien financier du Parti communiste après la Libération.
Chantal Duverget s’est intéressée à la correspondance qu’il a entretenue avec les peintres (Renoir, Signac, Bonnard et Matisse) dans le cadre de ses travaux de recherche doctorale en histoire de l’art et de sa thèse soutenue en 1997, intitulée « George Besson, critique d’art et collectionneur (1882-1971) ». Auteur d’un beau catalogue publié en 2012, George Besson, Itinéraire d’un passeur d’art (Somogy, Musée de l’Abbaye, Saint-Claude), Chantal Duverget a établi, présenté et annoté les lettres, en grande partie inédites, que George Besson et Henri Matisse se sont envoyées de 1913 à 1953. Le volume illustré de quelques fac-similés, de reproductions de peintures et de photographies, paraîtra le 9 février prochain aux éditions L’Atelier contemporain, sous le titre De face, de profil, de dos, avec le soutien de la Fondation La Poste.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Le 16 janvier 2018, le prix des « Postiers écrivains » a été remis par Philippe Wahl, Président directeur général du Groupe La Poste, dans le cadre de la cérémonie des vœux, à Alexis Ruset dont le livre paru aux éditions Zinedi, Pour que la mort ne crie pas victoire, évoque les mentalités de la vie rurale du début du XXe siècle et le quotidien des soldats engagés dans la guerre des tranchées.

 

……………………..

FloriLettres n°190, George Besson & Henri Matisse

George Besson & Henri Matisse
De face, de profil, de dos
Correspondance croisée 1913-1953

Édition de Chantal Duverget
Éditions L’Atelier contemporain,
9 février 2018. 296 pages, 25 €

Ouvrage publié
avec le soutien de
la Fondation La Poste