FloriLettres

Agenda

Agenda octobre-novembre 2017

édition octobre 2017

Manifestations soutenues par la Fondation la Poste

PRIX LITTÉRAIRES

Prix Wepler Fondation la Poste, 20ème édition
Remise du Prix le lundi 13 novembre 2017
à la Brasserie Wepler, Paris.

Pour cette 20ème édition du Prix Wepler-Fondation La Poste, nous récidivons dans notre action en pérennisant ce qui nous a différencié de bien d’autres prix : le renouvellement intégral du jury, sa mixité de lecteurs et de professionnels, son indépendance, son engagement et son exigence visionnaire qui explore sans limite aucune les territoires de la création romanesque, en prenant le risque d’une langue neuve.
Nous tenterons encore cette année de mettre en valeur une diversité incomparable d’auteurs et d’éditeurs dont nous espérons contribuer à l’émergence dans l’histoire contemporaine de la littérature.
Treize auteurs nominés que nous encouragerons encore par un mécénat financier de 10 000 euros pour le Prix et 3 000 euros pour « la mention spéciale » grâce à la Fondation La Poste, la brasserie Wepler et la librairie des Abbesses.
Treize auteurs inclassables mais éblouissants, inaccessibles mais bouleversants…
(Marie-Rose Guarnieri, fondatrice du Prix Wepler Fondation La Poste)

La nouvelle sélection :

• Michèle Audin, Comme une rivière bleue, Paris 1871, L’arbalète/Gallimard
• Joël Baqué, La fonte des glaces, P.O.L
• Lutz Bassmann, Black Village, Verdier
• Jean-François Billeter, Une autre Aurélia, Allia
• Yves Flank, Transport, L’antilope
• Anne Godard, Une chance folle, Minuit
• Yannick Haenel, Tiens ferme ta couronne, Gallimard
• Jimmy Lévy, Petites reines, Le cherche midi
• Julie Mazzieri, La Bosco, Corti
• Ariane Monnier, Le presbytère, JC Lattès
• Gaël Octavia, La fin de Mame baby, Continents noirs/Gallimard
• Guillaume Poix, Les fils conducteurs, Verticales
• Thomas Vinau, Le camp des autres, Alma éditeur

Librairie des Abbesses

Brasserie Wepler

Fondation d’Entreprise La Poste

______________________________________

Prix Vendredi, 1ère édition
Remise du prix le 9 octobre 2017
Paris

Premier prix national de littérature ado initié par les éditeurs Jeunesse du Syndicat national de l’édition. Nommé « Prix Vendredi », en référence à Michel Tournier, il récompense un ouvrage francophone, destiné aux plus de 13 ans.
Remise du prix à Paris, le 9 octobre 2017.
Pré-sélection (11 septembre 2017)  :

• Anne-Laure Bondoux, L’Aube sera grandiose, Gallimard jeunesse
• Jean-François Chabas, La loi du Phajaan, Didier Jeunesse
• Orianne Charpentier, Rage, Gallimard Jeunesse
• Fabrice Colin Magnetic, Island, Albin Michel
• Antoine Dole, Naissance des cœurs de pierre, Actes Sud Junior
• Alain Gagnol, Power club – l’apprentissage, Syros
• Éric Pessan, Dans la forêt d’Hokkaido, l’école des loisirs
• Éric Senabre, Star trip, Didier Jeunesse
• Stéphane Servant, Sirius, Rouergue
• Thibault Vermot, Colorado Train, Sarbacane

_______________________________________

Prix Clara, 11ème édition
Remise du Prix le 15 novembre 2017
à l’Hôtel de Ville de Paris
Ce prix a été créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l’âge de treize ans des suites d’une malformation cardiaque. Destiné aux adolescents qui, comme elle, aiment lire et écrire, il est décerné par Erik Orsenna et composé de onze personnalités du monde des lettres et de l’édition.
La vocation du Prix Clara est caritative. Les bénéfices de la vente de ce livre sont versés à l’Association pour la recherche en cardiologie du fœtus à l’adulte (ARCFA) de l’hôpital Necker-Enfants malades.

Prix Clara 2017 Nouvelles d’ados : sortie le 15 novembre

Lancement de la 11e édition du Prix Clara

____________________________________________________________________________________________________________

TEXTE ET MUSIQUE

Concours Jeunes talents – Festival Jacques Brel, 17ème édition,
Du 22 septembre au 7 octobre 2017
Théâtre Edwige Feuillère, Vesoul
Le Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul organise pour la 17ème édition du Festival Jacques Brel un concours de musique à l’issue duquel 5 artistes seront sélectionnés pour jouer le 30 Septembre et le 1er Octobre prochain à Vesoul. La Fondation La Poste est partenaire de ce concours.
Ce Festival de chanson française a été créé en 2000. Depuis 2011, le Festival dure deux semaines pour permettre plus de concerts, plus de diversités dans les propositions, plus d’immersion dans la ville et sur le département.
Le concours met en lumière de jeunes talents d’interprètes et épaule ces artistes en leur proposant non seulement un prix, mais aussi une programmation dans le Festival de l’année suivante ainsi qu’une résidence au Théâtre avec un accompagnement et une mise à disposition du plateau, de l’équipe technique pour leur permettre de mener à bien leurs projets, notamment dans le travail des lumières et de la scénographie.
Ce jury est constitué de professionnels de la musique dont le directeur de la SACEM Franche-Comté et de programmateurs. Afin de bien l’ancrer dans la ville, une voix est également donnée à un jury jeune et une voix au public.

Dimanche 1er octobre : Soirée concours Jeunes Talents parrainée par Cali, et deuxième prix du concours des jeunes talents prix Fondation La Poste

Le site du Théâtre Edwige Feuillère et le programme du festival

____________________________________________________________________________________________________________

COLLOQUES

Colloque international « Guerre et Correspondance »
Les 2 et 3 octobre 2017
Écoles navales Lanvéoc-Poulmic et Saint-Cyr Coëtquidan

Les deux grandes écoles militaires françaises organisent un colloque scientifique international afin d’explorer les représentations de la guerre à travers les correspondances de toutes les époques.
Par exemple :
– La campagne du Cameroun sous la plume du médecin militaire Yves Picot (de juillet 1916 à mai 1917)
– Lettres de soldats israéliens pendant la guerre d’indépendance (1948-1949)
– La correspondance des cholériques pendant la guerre de Crimée (1853-1856) : des dizaines de milliers de combattants ont été décimés par le choléra.
– La correspondance de guerre et les femmes pendant la Première Guerre mondiale.

Si la question a été particulièrement étudiée pour la Première Guerre mondiale, l’étude des correspondances en temps de guerre pour les époques précédentes n’a été que rarement faite, de même que certains conflits contemporains ont pu être oubliés. La plupart des études porteront sur des correspondances réelles, encore inédites et parfois en cours de publication. Outre l’intérêt scientifique, l’ensemble des conférences, d’abord destinées à un public militaire en formation, sont destinées également à nourrir une réflexion éthique sur le métier d’officier.

Le colloque, conjointement organisé par l’école militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan et l’école Navale de Lanvéoc-Poulmic, aura lieu sur les deux sites les 2 et 3 octobre 2017.

Comité scientifique :
Mme Laurence Campa (PR Littérature du XXe – Nanterre), Mme Anne Chamayou (PR Littérature du XVIIIe – Perpignan), Mme Odile Gannier (PR de Littérature comparée – Nice), M. Dessberg (MCF histoire contemporaine Sorbonne détaché à Saint-Cyr) et M. Kowalski (MCF histoire ancienne Sorbonne détaché à Navale)

École navale

____________________________________________________________________________________________________________

EXPOSITIONS

Barbara
Du 13 octobre 2017 au 28 janvier 2018
Cité de la Musique, Philharmonie de Paris

Barbara : une longue dame brune, un visage aux traits dessinés, des textes ciselés chargés de mélancolie, telle est l’image en clair-obscur qui s’impose sur papier glacé. L’exposition propose au contraire de passer derrière le rideau : elle raconte l’histoire d’une petite fille juive à l’enfance meurtrie, qui décida que le spectacle serait sa vie et le théâtre, le décor de son quotidien ; elle dévoile la femme que devint Barbara, vibrante et lumineuse.
Manuscrits, correspondances, dessins, d’innombrables documents inédits confiés par les proches de la chanteuse laissent deviner la Barbara intime, passionnée, comme ces courriers bouleversants qui éclairent une facette méconnue de Barbara : son investissement auprès des autistes, des prisonniers et des malades du sida.
La Fondation La Poste finance l’impression de 5000 exemplaires d’un télégramme vierge issu des collections du musée de La Poste invitant les visiteurs à écrire un mot d’admiration à Barbara pendant la durée de l’exposition.

Commissaire : Clémentine Deroudille

Philarmonie de Paris

Cité de la musique – Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris


____________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________________

Autres Manifestations

THÉÂTRE / FESTIVAL

Lettres à Louise Colet d’après Gustave Flaubert
Le 6 octobre et le 16 décembre 2017

Dans le cadre de Festival 789 – 3ème édition

En 1846, Gustave Flaubert a 24 ans. Il n’a encore rien publié et n’est pas encore reconnu dans le monde des lettres. Il vient de perdre son père et sa sœur Caroline. Terrassé par le chagrin, le jeune Gustave Flaubert décide de se consacrer à sa vocation littéraire. Il vit reclus dans la maison familiale, dans le village de Croisset en Normandie.
Mais les projets  du jeune Flaubert seront bouleversés par un voyage à Paris qu’il entreprend au mois de juin. Au salon du sculpteur Pradier, il rencontre Louise Colet, poétesse romantique et admirée, dont le salon littéraire, rue de Sèvres, a acquis une renommée internationale. Commence alors une liaison aussi tumultueuse que passionnée.
Tout semble opposer les deux amants : Louise Colet, mariée au flûtiste Hippolyte Colet, mère d’une petite Henriette, mondaine et impétueuse, et Gustave Flaubert, un jeune homme  qui va renoncer au monde pour vouer sa vie à l’écriture, avec un ascétisme forcené. La rencontre de ces caractères si différents n’en sera que plus forte.
Pendant huit ans, Louise Colet sera la confidente de Gustave Flaubert, et la destinataire des plus belles pages qu’il ait écrites, ainsi que le témoin et l’inspiratrice de l’écriture de Madame Bovary.

Depuis sa création en 2011, la Compagnie du Pont-Levant joue des pièces de théâtre adaptées de l’œuvre de Gustave Flaubert. Le spectacle, Flaubert : Lettres à Louise Colet met en scène les lettres enflammées de Gustave Flaubert à Louise Colet, qui fut sa première maîtresse. La pièce contient également des extraits de Madame Bovary, personnage librement inspiré par la relation avec Louise Colet.

Marie-Stéphanie Sutter, adaptation et mise en scène.

Prochaines représentations le 6 octobre à l’Espace Nino Ferrer à Dammarie-les-Lys et le 16 décembre à la médiathèque d’Arcueil.
Représentations à la carte toute l’année. Informations sur le site de la Compagnie du Pont-Levant

 

Les Correspondances La Huchette
Du 14 octobre au 11 décembre 2017
Théâtre de la Huchette, Paris

La première édition des Correspondances de la Huchette a pour thème les relations impossibles. Ce festival organisé par le Théâtre de la Huchette a pour objectif de partager, échanger et faire vivre autrement l’écriture littéraire et théâtrale.
Écrire à l’autre pour échapper à l’oubli, échapper au temps, écrire à l’autre pour braver les relations conflictuelles, pour faire revivre ceux qui ne sont plus et à qui on a pas pu tout dire.
Sous le parrainage de Salomé LELOUCH et Thibaud HOUDINIÈRE.
De  Sholem Aleichem, Mireille Bonnelle, Alain Caillol, Martha Canary, Véronique Olmi, Arthur Rimbaud, Dominique Scheer, Sébastien Weber
Mise en scène
Hélène Cohen, Roger Défossez, Claude Leblond, Lisa Livane, Gérard Mordillat, Jean-Philippe Puymartin, Anne Rotenberg, Laurent Suire
Avec Marc Barbé, Yvette Caldas, Valérie Choquard, Élodie Cotin, Florent Favier, Joséphine Fresson, Valérie Jeannet, Claude Leblond, Lisa Livane, Stéphanie Mathieu, Michel Ouimet, Alain Payen, Laurent Suire, Christian Termis, Yves Thuillier, Pauline Vaubaillon.

Calendrier

Samedi 14 octobre et lundi 16 octobre : La Correspondance de Groucho Marx avec et mis en scène par Laurent Suire
« Payer une pension alimentaire c’est comme donner de l’avoine à une jument morte ! » Quoi de plus jubilatoire que les fulgurances de Groucho Marx ?

Samedi 21 octobre et lundi 23 octobre : Lettres en liberté conditionnelle d’Alain Caillol, avec Valérie Jeannet et Yvon Martin, mise en scène Gérard Mordillat. Séparés par les murs d’une prison, ils ne se connaissent que par les mots. Lui, du fond de sa cellule, prépare une thèse, elle, universitaire éminente, répond à sa demande d’aide.

Samedi 28 octobre et lundi 30 octobre à 20h : Lettres à sa fille de Calamity Jane avec et mis en scène par Lisa Livane
Buffalo bill, les saloons, la poste, les indiens et la correspondance avec l’amour de sa vie…. sa fille !

Samedi 4 novembre et lundi 6 novembre à 20h : Menahem-Mendel le rêveur de Sholem Aleichem, mise en scène Hélène Cohen, avec Florent Favier et Pauline Vaubaillon. Menahem-Mendl, parti chercher fortune, raconte ses burlesques mésaventures à sa femme, restée au village. Un échange de lettres où l’amour, la colère, la naïveté, le bon sens, l’optimisme se mêlent aux larmes et à la joie.

Samedi 11 novembre et lundi 13 novembre à 20h : Mieux vaut en rire (hommage à François Castan), de et mis en scène par Roger Defossez, avec Valérie Choquard et Michel Ouime. Un conteur prépare un spectacle, illustré par son ami le dessinateur François Castan. Or ce dernier décède subitement. Le conteur poursuivra néanmoins le travail et retrouvera leur complicité au-delà de la réalité. François Castan est figure marquante de la Huchette par sa personnalité, son talent et les différentes affiches qu’il a réalisées.

Samedi 18 novembre et lundi 20 novembre à 20h : De Rimbaud à sa mère avec et mis en scène par Claude Leblond
Les dix dernières années de sa vie en Afrique montrent Rimbaud loin de la littérature, mais un homme curieux de géographie, de géodésie, de photographie, et toujours habité par le désir d’aller autre part…

Samedi 25 novembre et lundi 27 novembre à 20h : De Marthe à Richard de et mis en scène par Dominique Scheer, avec Yvette Caldas et Stéphanie Mathieu
Marthe Richard, « la veuve qui clôt (les maisons closes)», affabulatrice notoire, cherche comment se raconter à elle-même sa propre vie tellement glorifiée ou salie par d’autres, selon les besoins de la cause.

Samedi 2 décembre et lundi 4 décembre à 20h : Bénédiction de Sébastien Weber, avec et mise en scène Christian Termis et Elodie Cotin
Antoine est en bas, qui parle à Saint Georges qui ne l’écoute pas ; Armande est en haut, qui parle à l’écorché qui ne lui répond pas. Une heure au sein d’un hôpital de campagne en 1915. De magnifiques relations impossibles en perspective.

Samedi 9 décembre et lundi 11 décembre à 20h : Une séparation de Véronique Olmi avec Joséphine Fresson et Alain Payen, mise en scène Anne Rotenberg
Cela va vite, une séparation. Il suffit d’un mot pour défaire des mois, des années d’amour, c’est comme dynamiter sa maison, on craque une allumette et tout s’effondre.

Renseignements et réservations :
0143263899 ou
reservation@theatre-huchette.com
23 rue de la Huchette – 75005Paris

Affiche réalisée par Christian Lacroix
pour les 20 ans du Prix Wepler