FloriLettres

Agenda

Agenda janvier-février 2018

édition janvier 2018

Manifestations soutenues par la Fondation la Poste

FESTIVALS

Festival d’Aix-en-Provence, 70ème édition
Soutien à l’Académie Européenne de Musique.
Spectacle musical le 2 février à 20h30 au Théâtre Impérial de Compiègne

« Cacher la profondeur »
Autour des correspondances de Richard Strauss et de Hugo von Hofmannsthal, l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence et le Théâtre Impérial invitent Aliénor Dauchez à créer sur  scène ce spectacle musical pour deux chanteurs, un comédien et un pianiste.
Au pays de l’opéra, la collaboration nécessaire mais souvent problématique entre compositeur et librettiste occupe une place centrale. Elle a rarement été aussi fructueuse que dans le cas de Richard Strauss et de Hugo von Hofmannsthal, dans les premières décennies du XXe siècle. La rencontre entre le musicien bavarois et le poète viennois avait certes quelque chose d’une évidence. Car ces deux esprits cosmopolites étaient épris d’une culture européenne qu’ils connaissaient en profondeur. Mais leur collaboration ressemblait aussi à l’union de la carpe et du lapin, tant les caractères du pragmatique bourgeois allemand et de l’idéaliste aristocrate autrichien avaient de discordances. De cette valse-hésitation entre harmonie et désaccord, la riche correspondance des deux artistes témoigne avec fulgurance. Et voilà que ces lettres servent de point de départ à une évocation théâtrale et musicale, où voix parlée et voix chantée, musique et texte rappellent que toute collaboration s’enrichit de ses aspérités.

Aliénor Dauchez , metteur en scène, s’empare de ces correspondances. Elle connaît bien Compiègne pour avoir reçu le diplôme d’ingénieur de l’UTC. Depuis, elle a étudié les arts plastiques à Berlin et à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle s’est formée entre autres au théâtre musical auprès de Sasha Waltz et de Heiner Goebbels. Avec sa compagnie La Cage, elle crée différents spectacles de théâtre musical qui sont présentés en France, en Europe et au Canada.

Texte
Richard Strauss, Hugo von Hofmannsthal
Musique
Richard Strauss, et autres compositeurs
Mise en espace Aliénor Dauchez

Avec
Andreea Soare, soprano – ancienne artiste de l’Académie du Festival d’Aix et de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Paris
Marlène Assayag, soprano – ancienne artiste de l’Académie du Festival d’Aix
Antoine Sarrazin, comédien
Roman Lemberg, pianiste

le site du Théâtre de Compiègne

Théâtre Impérial
3 rue Othenin
60200 Compiègne
03 44 40 17 10
accueil@theatre-imperial.com

…………………………………

Festival littéraire Le Goût des Autres – 7ème édition
Du 18 au 21 janvier 2018, Ville du Havre

Le festival s’inscrit dans le cadre de la politique culturelle menée par la Ville du Havre en faveur du développement de la lecture et qui a pour nom « Lire au Havre ».
La 7ème édition porte sur le thème des littératures new-yorkaises.
Depuis sa création en 2012, le festival littéraire Le Goût des Autres place au cœur de sa ligne artistique et culturelle le développement des projets de territoire, plus particulièrement des projets d’écriture en direction de tous les publics, par le développement de résidences…

  • Little Man : un atelier d’écriture de et par l’illustrateur Antoine Guilloppé accompagné par le performeur musical havrais Blvck Sand.
    Le réseau Lire au Havre, réseau des bibliothèques municipales du Havre, les écoles primaires du Havre, et le festival Le Goût des Autres, s’associent pour mettre en place un projet pédagogique et artistique qui va permettre à deux cent soixante-dix élèves de découvrir un auteur-illustrateur incontournable dans le paysage de la littérature jeunesse, Antoine Guilloppé.
  • Le Noël D’Auggie Wren de Paul Auster : un atelier d’écriture et de lecture à voix haute par l’auteur Thomas Scotto accompagné par la musicienne Pauline Denize et la comédienne Laëtitia Botella.

En collaboration avec le Contrat de Réussite Educative Départemental de la Seine-Maritime, et la compagnie de théâtre havraise Les Nuits Vertes, le festival propose de novembre 2017 à janvier 2018 une résidence d’écriture et de lecture à voix haute à partir de l’oeuvre de Paul Auster, Le Noël D’Auggie Wren.
Organisés au collège Marcel Pagnol du Havre, les ateliers d’écriture et de pratique de lecture à voix haute seront animés par la comédienne-metteur en scène de la compagnie Les Nuits Vertes, Laëtitia Botella. Ils permettront de sensibiliser douze classes du collège, de la sixième à la troisième. Le travail d’écriture s’articulera autour d’une nouvelle épistolaire entre Paul Auster et les élèves. Il permettra ainsi de développer l’imaginaire de ces derniers et de les décomplexer par rapport à l’acte d’écriture. La mise en pratique de la lecture à voix haute du texte Le Noël D’Auggie Wren favorisera le développement de la confiance en soi, une écoute nouvelle, une curiosité de la littérature.

  • Dans le cadre de ses missions de formation continue auprès des enseignants du second degré, la Région académique Normandie proposera une formation pilotée par la Délégation académique à l’action culturelle intitulée « Atelier académique d’écriture ». Les enseignants en formation travailleront durant une journée avec l’écrivain Olivia Rosenthal (Prix du livre Inter 2011) et l’éditrice havraise Élodie Boyer.
  • En collaboration avec Le Labo des histoires, l’association nationale dédiée à l’écriture, les centres sociaux de la Ville du Havre et les associations du territoire havrais, proposent un projet d’ateliers d’écritures et de lectures à voix haute autour de l’ouvrage de Neal Cassady, Dingue de la vie & de toi & de tout.

Ce projet de médiation culturelle, centré autour d’un travail d’écriture de correspondances, s’articulera de deux manières :

  • Mise en place d’ateliers d’écriture de correspondances fictives à la manière de Neal Cassady, animés par l’écrivain havrais Isabelle Letélié à l’intention d’un groupe constitué de jeunes de 12 à 25 ans repérés par les des centres sociaux du territoire du Havre.
  • Lancement d’un concours d’écriture de nouvelles épistolaires à la manière de Neal Cassady auprès de l’ensemble des havrais âgés de 18 à 25 ans. Un jury constitué remettra un prix aux meilleures nouvelles (Invitations pour la grande nuit du Goût des autres). Les plus belles correspondances, retenues pas le jury, seront lues par leurs auteurs à la radio du festival.

Le site du festival

_______________________________________________________________________________________

PRIX LITTÉRAIRES

Prix des Postiers Écrivains – 3ème édition
Remise du Prix le 16 janvier 2018

Les délibérations du jury se sont tenues le mardi 19 décembre à 18h00 au Lemnys.
Les résultats ont été annoncés par Monsieur Wahl dans le cadre de la cérémonie des vœux, le 16 janvier 2018.

Le lauréat :
Alexis RUSET, Pour que la mort ne crie pas victoire, Éditions Zinedi, 16 mars 2017.
Alexis Ruset, né à Nancy, agrégé de lettres, ancien élève de l’ENA, a brièvement enseigné avant d’intégrer la haute fonction publique, puis d’exercer les responsabilités de cadre dirigeant (postier retraité dernière affection Directeur Général Geopost). Le goût des mots ne l’a jamais quitté et trouve à s’exprimer à travers l’écriture de romans. Alexis Ruset vit à Paris mais retourne souvent en Lorraine, où se trouve une grande partie de sa famille et où il puise ses sources d’inspiration.

Juste avant la guerre de 14, un Alsacien qui fuit les exactions des Allemands occupant son pays arrive dans un hameau reculé des Vosges. Différent, il se trouve en butte à l’hostilité et à la méfiance des paysans superstitieux ainsi qu’à la haine du vétérinaire, qui voit d’un mauvais œil ce rebouteux guérir des bêtes qu’il n’a pas su soigner. Seul le forgeron, homme solide et droit, et sa famille lui offrent leur amitié. Une fois la guerre déclarée, les habitants vont profiter d’une occupation temporaire de leur village par l’armée allemande pour le dénoncer et se réjouir de son exécution. Depuis le front où il se bat, le forgeron, ami du « petit homme » va exiger réparation.
Dans ce roman, Alexis Ruset nous fait pénétrer dans le quotidien et les mentalités de la vie rurale du début du XX e siècle et, en parallèle, dans celui des soldats engagés dans cette interminable guerre des tranchées. Il y parle de peur, de lâcheté, d’intolérance, thèmes ô combien universels, qui conduisent les hommes à commettre le pire. Cependant, derrière le tragique se dessine l’espoir, car c’est aussi d’amour et d’amitié qu’il s’agit. Un roman bouleversant, saisissant de vérité, aux accents lyriques et poétiques.

Le jury a souhaité attribuer une mention à :
Jean-François EUTIQUE,  J’aurais tant voulu, Éditions l’Harmattan
« A l’origine, je suis plus photographe qu’écrivain. C’est la création d’un livre de photos réalisé sur internet, destiné à raconter l’histoire de ma famille dans un récit destiné à ses seuls membres, qui m’a ouvert les horizons de l’écriture. Partant d’une histoire réelle, celle de mon père et de ma famille, j’ai lié le destin du Français, personnage principal, à celui d’un Finlandais et j’ai inséré leur amitié dans l’époque la plus tourmentée de l’Histoire du XXe siècle. » Jean-François Eutique, postier retraité (dernière affectation : chef d’équipe de la distribution Montpellier RP)

Ce Finlandais et ce Français tous les deux déportés, qui n’auraient jamais dû se rencontrer, sont réunis par les aléas de l’Histoire. C’est l’aventure d’un homme vivant, que tout le monde croit mort, qui échange sa vie pour celle d’un homme mort, que tout le monde imagine vivant. C’est l’histoire d’une femme qui perd son mari et le retrouve, sans qu’il s’agisse du même homme. Cette mystification naît de la volonté d’une Suédoise qui place son avenir entre les mains d’un étrange inconnu. Ce roman comporte une part de vérité car on ne peut pas tout inventer.

Membres du jury

 Présidente : Bénédicte des Mazery, Écrivaine et journaliste

Alain Absire, Écrivain, Président de la Sofia (Société Française des Intérêts des Auteurs de l’écrit)
Philippe Bajou, Secrétaire Général, Directeur Général Adjoint du Groupe La Poste
Chantal Bouchier-Saada, Responsable de l’espace culture (Lemnys)
Georges-Olivier Châteaureynaud, Écrivain
Sylvie François, Directrice Générale Adjointe, Directrice des Ressources Humaines et des Relations Sociales
Jean-Luc Manet, Assistant d’études Pôle Affaires signalées Services Courriers Colis, Lauréat du Prix des postiers écrivains 2017
Hélena Marienské, Romancière
Carole Martinez, Romancière
Catherine Thoyer, Factrice

 

https://www.fondationlaposte.org/projet/prix-des-postiers-ecrivains-2018/

…………………………………

Prix Sévigné 2017
Le 8 février 2018

Musée national Eugène Delacroix
Le Prix Sévigné, créé en 1996 et que la Fondation soutient depuis 2006, récompense l’auteur d’une édition de correspondances inédites, ou apportant une connaissance nouvelle par ses annotations ou ses commentaires.
Remise du 22ème Prix Sévigné  le 8 février 2018 au Musée national Eugène Delacroix.

_______________________________________________________________________________________

EXPOSITIONS

Barbara
Jusqu’au 28 janvier 2018
Cité de la Musique, Philharmonie de Paris

Barbara : une longue dame brune, un visage aux traits dessinés, des textes ciselés chargés de mélancolie, telle est l’image en clair-obscur qui s’impose sur papier glacé. L’exposition propose au contraire de passer derrière le rideau : elle raconte l’histoire d’une petite fille juive à l’enfance meurtrie, qui décida que le spectacle serait sa vie et le théâtre, le décor de son quotidien ; elle dévoile la femme que devint Barbara, vibrante et lumineuse.
Manuscrits, correspondances, dessins, d’innombrables documents inédits confiés par les proches de la chanteuse laissent deviner la Barbara intime, passionnée, comme ces courriers bouleversants qui éclairent une facette méconnue de Barbara : son investissement auprès des autistes, des prisonniers et des malades du sida.
La Fondation La Poste finance l’impression de 5000 exemplaires d’un télégramme vierge issu des collections du musée de La Poste invitant les visiteurs à écrire un mot d’admiration à Barbara pendant la durée de l’exposition.

Commissaire : Clémentine Deroudille

Philarmonie de Paris

Cité de la musique – Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

____________________________________________________________________________________________________________

Autres Manifestations

THÉÂTRE

Bovary, spectacle
Du lundi 12 février 2018 au mardi 13 février 2018
Théâtre du Beauvaisis, Beauvais

Une adaptation non pas du roman de Flaubert, l’un des chefs-d’œuvre de la littérature, mais de son esprit, saisi à l’occasion du procès dont
il fut l’objet pour « outrage aux bonnes mœurs ».
Tiago Rodrigues figure parmi les créateurs de théâtre les plus remarquables de notre temps. Il dirige le Théâtre National de Lisbonne, et propose des pièces étonnantes, nourries de théâtre et d’œuvres littéraires classiques. Dans Bovary, il tresse en un seul geste trois moments autour du roman de Flaubert, Madame Bovary : le procès qui lui fut intenté en 1857 pour empêcher la publication du roman ; les lettres qu’il écrivait alors à l’amour de sa vie, Elisa Schlesinger ; et le roman lui-même. Un moment politique, un moment intime et un moment artistique. Les cinq interprètes naviguent d’une ambiance à une autre avec limpidité, servis par une scénographie simple. Les enjeux fondamentaux apparaissent clairement : liberté d’expression, amour et insatisfaction, réalité et rêves. Tour à tour avocat général, personnages du roman, auteur confronté aux doutes, ils animent un théâtre des passions : nous sommes dans les rues de Rouen qu’Emma traverse en fiacre pour rejoindre son amant. Assistons au procès sur les bancs du public. Lisons, au fur et à mesure qu’il les écrit, les lettres à la femme de sa vie. Et concluons avec lui : Madame Bovary, c’est moi… Bovary a reçu le prix Meilleure création d’une pièce en langue française décerné par le Syndicat de la critique théâtre, musique et danse.

TEXTE ET MISE EN SCÈNE – Tiago Rodrigues
D’après le roman Madame Bovary de Gustave Flaubert et le procès Flaubert
TRADUCTION FRANÇAISE – Thomas Resendes
AVEC – Mathieu Boisliveau, David Geselson, Grégoire Monsaingeon, Alma Palacios, Ruth Vega-Fernandez
LUMIÈRES – Nuno Meira
SCÉNOGRAPHIE ET COSTUMES – Ângela Rocha
DÉCOR – Marion Abeille
RÉGIE GÉNÉRALE – Frank Condat
REGIE LUMIERE – Véronique Bosi
DIFFUSION – Carol Ghionda
Administration de production – Juliette Roels / Théâtre de la Bastille
Administration de tournée – Julie Le Gall & Hanna El Fakir / CoKoT
Avec le soutien de l’équipe du TNDMII et plus particulièrement Rita Forjaz
Production Executive / Aldina Jesus Chef habilleuse / Graça Cunha e da Lurdes Antunes Habilleuse / Cristina Vidal Souffleuse