Archives

Les Cabarets Poste

Cabaret Poste septembre 2000

Hervé Millet

Lundi 25 septembre 2000 a eu lieu au Petit Journal Montparnasse, la première soirée Cabaret-Poste de la saison 2000-2001. Beaucoup de monde était présent pour ce premier rendez-vous présenté par Mme Sylvie Pélissier et M. Claude Lemesle

Le groupe qui a eu l’honneur de commencer répond au nom de : vendetta. Il est composé de Sylvie au chant, Stéphane à la guitare, Jérôme à la basse et Grégory à la batterie. Sylvie écrit les textes et Stéphane compose, ils ont à leur actif une vingtaine de titres dans une tendance que l’on pourra qualifier de pop rock commercial. C’est d’abord et avant tout un groupe de scène ayant déjà assuré les premières parties de Indochine, Matthieu Boggaert, Fred Poulet, ? Ils ont aussi participé aux Francofolies de Spa en Belgique et remporté le deuxième prix du concours MCM Sessions. C’est donc un groupe que vous devriez voir et entendre au détour d’un festival, d’une première partie, et sûrement, dans quelques temps, en tant que groupe phare de la nouvelle scène pop rock française.

Arriva ensuite, La Blonde et Moi. Un duo, donc, composé de Loulou et Nicolas, unis sur la scène comme à la ville depuis une dizaine d’années. Et ce qui frappe d’entrée, c’est la complicité, l’efficacité, et le professionnalisme où rien n’a été laissé au hasard, que ce soit paroles et musique – dont ils sont auteurs et compositeurs – le look, la présence scénique… On pourra trouver une explication à tout ça dans leur parcours :
– pour elle, danseuse professionnelle et sept années de chant classique
– pour lui, piano, guitare et arrangement à l’American School of Modern Music de Paris.
Et, ensemble, ils se sont déjà produits sur toutes les scènes des cabarets parisiens avec un détour par la Fête de l’Huma (!) et ont travaillé avec Etienne Roda-Gil, Michel Jourdan, Eddy Marnay…
Ils ont même écrit et composé une comédie musicale Vivanten 1995. Leur prestance au Cabaret-Poste a fait l’unanimité dans le public. A suivre de très près…

Sa première scène publique est certainement un moment dont on se souvient longtemps. C’etait le cas pour Nina Stéphane, 27 ans, originaire d’Angers. Elle débuta à 21 ans dans un groupe antillais en tant que chanteuse pour enchaîner dans un grand orchestre qui sillonna tout l’Ouest et le Sud-Ouest de la France. Ensuite, elle vient s’installer à Paris et rentre aux Studios Alice Dona où elle rencontre Claude Lemesle. Depuis, elle a écrit – en tant qu’auteur, compositeur, interprète – vingt-cinq chansons de variété française (dans le bon sens du terme). Elle a même en projet une comédie musicale avec le compositeur Marco Kowalczyk. On ajoutera juste, qu’à son age, l’avenir lui appartient…

Certains débutent dans la chanson mais ont déjà un passé qui laisse des traces. C’est le cas pour Arnaud Methivier, 29 ans, qui chante depuis seulement trois ans mais qui « traîne » sur les scènes depuis une douzaine d’années. En effet, il est accordéoniste professionnel et a accompagné Francis Cabrel, Georges Moustaki, Suzanne Vega, ? Il a écrit pour Kent, Au P’tit Bonheur, ? Et dans un autre domaine, il a compose la musique de deux téléfilms. Il a aussi a son actif cinq albums, donc une quarantaine de chansons, dont il est « seulement » le compositeur interprète, ainsi qu’une trentaine de concerts par an dans toute la France. C’est un personnage étrange et drôle qui se met au service d’une Chanson française traditionnelle et vivifiante.

Le Cabaret-Poste nous réserve généralement toujours de bonne surprises. Et découvrir Gabriel Manah, c’est plus qu’une surprise, c’est une révélation. Ce jeune homme de 24 ans est étonnant. Il a d’abord une voix magnifique et une présence scénique extraordinaire. On comprend mieux qu’il ait récolté des premiers prix partout ou il est passé :
– Révélation 1996 au concours Nostalgie-France3-Sacem qui se déroulait à l’Olympia devant un jury présidé par Francis Cabrel.
– Révélation des Francofolies de la Rochelle 2000
– Premier prix au Festival Music’Halles du Sentier à Paris où il est déjà programmé une semaine en janvier 2001.
– Passage dans l’émission Pollen de Jean Louis Foulquier sur France Inter.
Que peut-on ajouter ? Retenez bien son nom : Gabriel Manah et n’attendez pas qu’il devienne célèbre pour le découvrir. Vous serez obligatoirement conquis par sa voix et son charisme, venus d’ailleurs.

Nous vous donnons rendez-vous pour le prochain Cabaret-Poste au Petit Journal Montparnasse, le lundi 13 novembre 2000.